Actualités

Jouer du ukulele : avec ou sans médiator?

Jouer du ukulele : avec ou sans médiator?

Cette question revient souvent, quand on parle du ukulélé, dans les forums et espaces de discussions dédiés. Le fait est que certains artistes et passionnés prônent l’utilisation du médiator alors que d’autres préfèrent s’en tenir aux techniques traditionnelles.

Il est important de préciser dès le départ que ce bel instrument de musique fonctionne très bien dans les deux cas. La véritable question étant alors de savoir : quand jouer du ukulélé avec ses doigts et quand est-ce qu’il est préférable d’utiliser un médiator ?

Le ukulélé se joue avant tout avec les doigts

Les Hawaïens qui ont inventé le ukulélé n’utilisaient que leurs doigts pour produire le magnifique son enjoué qui dégage de leur petite guitare à quatre cordes. Ils grattaient dessus avec leur premier doigt ou leur pouce (généralement les deux) en adoptant un rythme assez doux. C’est du jeu aux doigts que le ukulélé doit cette signature qui le caractérise quand on joue les accords et les fameux arpèges qui constituent ces accords. Aujourd’hui encore, la façon la plus courante de jouer de cet instrument est avec les doigts. Il faut avouer que cette technique présente de nombreux avantages. En effet, cette méthode permet à l’artiste de produire un son moins agressif, mais également de switcher aisément entre des arpèges en attaquant très facilement plusieurs cordes distantes. Par ailleurs, en utilisant ses doigts, il lui est plus facile de faire du « fingerstyle » (ou fingerpicking) et donc de varier les techniques. Le jeu aux doigts est vivement recommandé pour ceux qui commencent à jouer du ukulélé et qui souhaitent travailler et s’exercer efficacement.

Quel est donc l’intérêt du médiator ?

L’usage du médiator est assez récent dans l’univers du ukulélé. Selon les experts, il s’agit d’une évolution de la pratique. En effet, en utilisant le pick, les joueurs ont découvert qu’il est possible de jouer autrement de l’instrument et de ne plus se limiter aux techniques traditionnelles. Actuellement, grâce à cette méthode, les artistes sont nombreux à pouvoir adapter des chansons pop et rock. Du côté des compositeurs-interprètes, le ukulélé peut être utilisé à la place de la guitare pour accompagner certains morceaux. Jouer au médiator présente également différents avantages. Les « felt picks » ou médiators en feutre permettent de faire ressortir divers styles de musique, notamment ceux basés sur des harmoniques mécaniques (uniquement avec des cordes métalliques). En outre, il faut savoir que c’est seulement avec un médiator que le musicien peut adopter la technique du « economic picking ». Il lui est alors possible d’atteindre des vitesses exceptionnelles quand il joue de son instrument. Le médiator est aussi un support très pratique quand on veut faire du « sweep-picking » ou jouer du « palm-muting ».

Alors, avec ou sans médiator ?

Le jeu aux doigts est plus adapté si vous voulez faire des arpèges « fingerstyle ». Le médiator, lui, est plus intéressant s’il s’agit d’un solo. Les deux techniques peuvent être combinées pour les accords et les arpèges avec des notes jouées les unes après les autres.


Article précédent Article suivant