Actualités

Israel Kamakawiwo’ole et le tube Over the rainbow

Israel Kamakawiwo’ole et le tube Over the rainbow

Somewhere, over the rainbow : qui n’a jamais été séduit par cette chanson, chantée par Judy Garland en 1939, dans le film musical « Le magicien d'Oz » ? 80 ans plus tard, cette douce chanson résonne encore et ne cesse d’être reprise par bon nombre d’artistes, mais aussi dans le cinéma. Mais l’histoire la plus touchante de cette chanson serait certainement celle avec Israel Kamakawiwo'ole, le chanteur hawaïen au ukulélé.

L’histoire d’un hawaïen joueur de ukulélé surnommé Iz

De son vrai nom Israel Ka’ano’i Kamakawiwo'ole, Iz était un artiste hawaïen qui n’avait que sa splendide voix et son ukulélé pour séduire le monde. Il n’est pas sans rappeler le demi-dieu Maui du film d’animation « Vaiana, la Légende du bout du monde ». C’est une légende sur l’archipel d’Hawaï. Iz est né en 1959 à O’Ahu, une île de l’Archipel et a passé son enfance au sein d’une communauté à Kaimuki. En grandissant, Iz avait eu des problèmes de surpoids jusqu’à atteindre la barre des 340 kg pour son mètre 90. L’obésité lui a été fatale, car il souffrait d’une grave insuffisance cardiaque. Il est mort sur son lit d’hôpital le 26 juin 1997, à l’âge de 38 ans. C’est son frère qui lui a appris à jouer au ukulélé et c’était pour lui une sorte de rampe de lancement pour ses talents de musicien chanteur. Au début de sa carrière, il faisait partie du groupe The Makaha Sons of Ni’ihau et ils ont sorti leur premier album en 1976. En 1990, il s’est lancé en solo et sort son premier album « Ka`ano`i ». Depuis, il accumule de prestigieux prix décernés par Hawai`i Academy of Recording Arts (HARA) : meilleur artiste, meilleur chanteur, album de l’année, etc. Sa renommée s’étend sur le continent américain avec la sortie d’autres albums à succès : « E Ala E » en 1995, « N Dis Life » en 1996 et son album « Facing Future » de 1993 a été certifié disque d'or. Peu avant de s’éteindre, à l’hôpital, il a encore pu suivre à la télévision une cérémonie du HARA où il recevait le titre de chanteur de l’année.  

Le succès post-mortem de son pot-pourri Somewhere over the rainbow/What a wonderful world

Dans son album « Facing Future », sorti en 1993, figurait le medley « « Somewhere over the Rainbow/What a wonderful world » en version ukulélé. En 1990, « Over the rainbow » était déjà dans son album, mais sous une autre version. C’est une reprise des classiques qui va marquer son histoire. Après sa mort, vers début 2011, le succès de l’album fut mondial. Rien qu’en France, l’album posthume de Iz figurait premier dans le Top 50 et le tube « Over the rainbow » version hawaïenne tournait en boucle dans toutes les grandes stations radio de France. C’est la maison de disques Universal, par son label Mercury, qui a racheté les droits d’exploitation auprès de Mountain Apple Company Inc. C’est ce dernier qui avait la gestion de l'œuvre d’Israel Kamakawiwo'ole. Le label Mercury continue d’écrire l’histoire de Iz en sortant d’autres albums. En tout cas, le succès post-mortem d'Israel Kamakawiwo'ole continue si on en juge par les presque 850 millions de vues de la vidéo sur la chaîne officielle YouTube de Mountain Apple Company.


Article précédent Article suivant